liens de saut

Service aux citoyens

OÙ?

Entrez votre lieu de résidence ou le lieu dans lequel vous souhaitez contacter l'administration ou utiliser la détection de localisation.

QUOI?
play_arrow
Entrez ici les mots qui décrivent ce que vous recherchez (par exemple couper un arbre) ou une question destinée aux citoyens et aux entreprises (par exemple la construction d'une maison, un mariage).
Source: BUS Sachsen-Anhalt (Linie6PLus)

Demander une attestation pour que l’administration fiscale demande des avantages fiscaux pour des mesures de préservation des bâtiments dans les zones de réaménagement et les zones de développement urbain

description

Pour la préservation des bâtiments dans les zones de réaménagement et les zones de développement urbain, vous pouvez notamment bénéficier d’avantages fiscaux liés à la déclaration d’impôt sur le revenu.

Vous avez notamment besoin d’un certificat spécial, que vous pouvez demander en tant que propriétaire ou en tant que représentant/représentant autorisé du propriétaire auprès de l’autorité de certification compétente.

Vous pouvez présenter le certificat comme preuve lors de la demande d’avantage fiscal auprès du bureau des impôts compétent. En plus de l’attestation, le bureau des impôts vérifie d’autres exigences fiscales qui doivent également être remplies pour que vous puissiez bénéficier des avantages fiscaux.

Vous ne recevrez le certificat pour les mesures de modernisation et de réparation que sur un bâtiment situé dans une zone de réaménagement ou de développement urbain formellement définie. Seules les mesures auxquelles le propriétaire s’est engagé avant le début de la mesure peuvent être certifiées par:

  • une demande de modernisation ou de réparation, ou
  • une entente écrite avec la municipalité.

Les mesures comprennent :

  • les mesures de modernisation et de réparation,
  • d’autres mesures concernant les bâtiments destinés à être préservés en raison de leur importance historique, artistique ou urbaine,
  • Mesures pour la réinstallation d’un bâtiment avec la plus grande réutilisation possible des anciens composants en tant que mesure de rénovation, si cette reconstruction a du sens pour des raisons structurelles, de sécurité ou économiques.

Entre autres, les personnes suivantes ne sont pas admissibles à la certification :

  • la démolition et la nouvelle construction de bâtiments, tels que la reconstruction d’un bâtiment selon des modèles historiques après démolition ou la reconstruction d’un bâtiment ou d’une partie de bâtiment détruit (par exemple dans un terrain vague),
  • Coûts d’installation des systèmes photovoltaïques.
  • En cas de représentation : copie de la procuration ou preuve de la procuration,
  • Plans existants,
  • les plans avec enregistrement des mesures,
  • Justification de l’obligation d’agir, par exemple par une demande de modernisation ou de réparation ou une entente écrite de modernisation et de réparation avec la municipalité,
  • Factures originales (factures finales; Les factures partielles et les estimations de coûts ne remplacent pas une facture finale),
  • Reçus (doivent indiquer clairement la quantité, l’article et le prix).

L’autorité de certification met à nouveau les factures à la disposition des propriétaires des bâtiments après vérification et, le cas échéant, correction.

L’utilisation de ce service administratif est payante. Les frais encourus ne sont pas inclus dans les dépenses certifiables. Si l’immeuble est utilisé pour générer des revenus, les frais engagés sont déductibles à titre de frais de publicité ou de dépenses d’exploitation.

Vous pouvez faire appel de la décision.

L’autorité de certification compétente est la ville ou la municipalité dans laquelle le bâtiment est situé.

Vous pouvez demander le certificat par écrit en tant que propriétaire d’un bâtiment ou en tant que mandataire/représentant du propriétaire. Étant donné que le certificat est délivré sur une base liée à l’objet, vous devez demander un certificat individuel pour les parties d’immeubles qui sont des biens immobiliers indépendants (par exemple, parking souterrain), ainsi que pour les copropriétés et les chambres partiellement détenues. Dans le cas des modèles de promoteur ou d’acheteur et des communautés résidentielles et copropriétés, vous pouvez plutôt demander un certificat global comprenant la distribution aux différentes parties du bâtiment. Pour cela, vous avez besoin des procurations effectives des acheteurs.

L’autorité de certification compétente vérifie alors:

  • si le bâtiment est situé dans une zone de réaménagement ou une zone de développement urbain formellement définie,
  • si des mesures de modernisation et de réparation ou d’autres mesures ont été prises en vue de la préservation, de la rénovation et de l’utilisation correcte d’un bâtiment destiné à être préservé en raison de son importance historique, artistique ou urbaine,
  • le montant des coûts encourus pour les mesures certifiables, et
  • si et dans quelle mesure les subventions provenant de fonds publics ont été approuvées par une autorité responsable des zones de réaménagement ou des zones de développement urbain ou seront accordées après la délivrance du certificat.

Afin de vous donner des éclaircissements sur le contenu du certificat attendu à un stade précoce, l’autorité de certification peut déjà vous donner une assurance écrite sur le certificat attendu. Toutefois, l’assurance ne remplace pas le certificat. Il ne convient donc pas comme preuve lors de la demande d’avantages fiscaux auprès de l’administration fiscale.
Dans le cas d’un intérêt légitime, vous pouvez toutefois demander à l’administration fiscale des informations contraignantes sur la base attendue de l’évaluation des avantages fiscaux soumis à une taxe.

La présentation des factures finales n’est pas possible ?

Si vous n’êtes pas en mesure de soumettre les factures finales en raison de l’insolvabilité du promoteur, vous devez :

  • prouver l’insolvabilité du promoteur, et
  • prouver les frais/coûts du bénéficiaire individuellement par transaction au moyen d’un avis d’expert à soumettre par l’acheteur.

Le prix d’achat payé au promoteur constitue la limite supérieure des dépenses certifiables. Les factures forfaitaires des artisans ne peuvent être prises en compte que si l’offre initiale sur laquelle repose le contrat forfaitaire est jointe. Si cela est nécessaire pour l’examen des différents services, l’autorité de certification compétente peut exiger la présentation du calcul initial. Les frais d’approbation et d’inspection font partie des coûts du projet de construction approuvé ou inspecté.

§§ 7h, 10f et 11a Loi de l’impôt sur le revenu (EStG)

Directives de certification pour l’application des §§ 7h, 10f et 11a de la loi relative à l’impôt sur le revenu (EStG)

Ministère de l’intérieur, de la construction et de la numérisation Mecklembourg-Poméranie-Occidentale

Le texte a été traduit automatiquement sur la base du contenu allemand.

aucune autorité compétente n’a été trouvée